Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/03/2013

Des grues hier, ou du lait mental ? (24)

231458077.jpg

        [>>>>>] Ces limites vite atteintes le sont encore plus vite… sans les guillemets. D’une part, parce qu’elles sont contagieuses ; d’autre part, parce qu’on s’expose à l’"autorité"© avec moins d’arrière-pensées, ayant sciemment abdiqué auprès de celle-ci sa propre autorité. On se fait également "humble"©, mais en s’étant convaincu de l’être ; cf. le schéma du refrain : on "n’est pas "médecin"©[161, notes 167 à 171]", "on Montage-intouchable-gogol.jpgn’est pas juriste"[105, AV note 19], "on n’est pas avocat", "on n’est pas "magistrat"©"[0/17, APR note 342], etc. On se fait également plus "abruti et idiot"[450] qu’on ne l’est en réalité… mais à la longue, on peut ôter les guillemets : on devient véritablement plus abruti et idiot qu’on ne l’était avant d’avoir abdiqué sa propre autorité. Une attitude qui n’est en rien clinique [459, notes 47 à 53] (dans le sens "biochimique"[460] [sic] du terme) : d’abord parce qu’elle concerne en premier chef le "bien-portant"©[458] officiel –qui n’a donc pas de "raison"[461] (?) de se "soigner"© lui-même au moyen de ces "médicaments"©[221, APR note 333] qui rendent cliniquement abruti et idiot [462]- ; ensuite parce que précisément, il se plaît à appuyer sa "bien-portance"© contre toute évidence : non celle d’une "pathologie"© qu’il dissimulerait à son propre sujet, mais celle d’une "pathologie"© qu’il affabule [463][464, note 49] –et entretient avec le soutien [465] actif de l’"autorité"© "détectrice"© (voire d’"autorités"© supplémentaires) ad hoc- au sujet d’un autre. Comme toujours, la "bien-portance"© ne trouve sa "raison" (?) d’être que par son contraste avec la "maladie"© d’autrui, sinon elle n’a évidemment aucun intérêt. Et comme toujours, la décision externe de "maladie"©[126, AV note 46] porte en elle-même son pesant d’abrutissement et d’idiotie [0/18, notes 347 à 354][379][466][467], tant chez le(s) "détecteur(s)"© que chez tous les suiveurs bêlants [138][468].

---------------------


1750226560.jpg[ NB : à propos de bêlements –et pour se risquer à une énième digression-, n’omettons cependant pas de souligner cette époustouflante différence de traitement que l’on peut "admirer" au sujet de ce qui vient. D’avoir appris que du cheval déguisé en "bœuf"© s’était subrepticement glissé dans ses assiettes, l’Europe entière en a tremblé –et en tremble encore- d’indignation ? Fort bien… mais qui tremble de ce que moult "spécialistes"© -dont les psychologues- nous servent depuis des décennies du "loup"©[469][469bis][470, notes 5 à 17][471], de "l’agneau"©[472][472bis], du lapin [473][473bis][474][475][476][477][478], du chien [479][480>481][482][483, notes 49 à 55][484][485][486][487][488][489] et autres bestioles plus ou moins sympathiques [490][491][492][493][494][495][496][497][498][499][500][501][502][503][504][505][506][507][508][509][510][511] dont aucune ne répond aux critères anatomiques auxquels on est en droit de s’attendre au sujet de chaque espèce ? Pis encore : qui tremble de ce que ces mêmes "spécialistes"© nous servent les dits "plats" dans un indescriptible désordre… c’est-à-dire, en parfaite incohérence avec ce qu’ils nous en annoncent, ou avec les intentions qu’ils nous en ont exprimé ? Gare au "loup"© ? C’était un agneau : pas de chance icon_sad.gif. Oh, l’adorable "agneau"© que voici ! C’était un loup [0/15, notes 322,323][512] : encore pas de chance icon_mad.gif. Avec eux, oui : on tremble. Mais de peur [513, notes 151/2>195][514][515][0/2, notes 31,32], non d’indignation : bonjour les lapins [516][517][518]. On tremble de peur "préventive"© au sujet du "loup"©[135, APR note 151] ; on tremble de peur rétrospective au sujet du loup… chez les survivants. Et moins que jamais, personne ne tremble un instant d’indignation de ce que non seulement les "spécialistes"©auront ainsi exploité la peur à leur seul profit [519] -en la détournant [520] de ce qui aurait pu la justifier vers ce qui ne vaut pas un pet de mouche-, mais qu’ils en rajoutent de leurs "détections"© médiatiques du loupmodèle rétrospectif [521, notes 28 à 30] !

Montage-trois-petits-lapins-FG.jpg

 - Fort bien, nous répliquera-t-on. Mais bon : nul n’ignore que l’étalement de ce bestiaire n’est ici que pure métaphore, allégorie plus ou moins cynique d’un auteur se piquant de marier post mortem Walt Disney [522][523][524][525][526][527][528][529][530][531][532][533][534][535][536][537] à Jean de la Fontaine [538] ! (Le "mariage pour tous"©[5, note 35] ? Au point où nous en sommes, pourquoi ne pas marier les défunts entre eux [539,im.2] ?…) Dans un réel qui est là pour tous [131, AV note 41], l’anthropophagie n’étant pas de mise sous nos contrées, on ne TOUCHe [49] pas au ventre [0, note<333>] ! Ânon Ah non ? Il est pourtant quelque expression courante laissant plutôt accroire une version sensiblement plus TOUCHante [540]. (si courante et TOUCHante que le cinéma lui-même n’aura pas manqué de s’en emparer, jusqu’à user d’un titre éponyme [541] : mais peut-être les terriers de lapins sont-ils trop bas de plafond pour que l’on songe à y installer une salle de projection[542] ? À moins que (et c’est là encore une remarquable vertu [24] héritée des psychologues et consorts), ces derniers aient poussé le bouchon un peu loin en matière de rajeunissement [543][544][545][546][547][548][549][550][551][552][553][554][555][556][557][558][559][560][535][561] ? Le film éponyme ayant en effet été interdit aux moins de douze ans à sa sortie, il est à craindre que nos gentils lapins eussent alors été également interdits de sortie…)

Montage la peur au ventre.jpg[Suite ->]

08:02 Publié dans Droit tordu..., Psyché sans tain, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.