Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/12/2013

Certaines acclamations préhistoriques favorisent la causerie du chasseur

Montage-RRRrrrr2.jpg
[*>*>*][1|2|3]

Afin de faciliter l'attention du public -ainsi que la joyeuse transition d'une année sur l'autre-, voici en exclusivité (sinon intergalactique du moins_[1, note 0/1] mondiale) la retranscription écrite in extenso d'un (presque) illustre extrait sonore exclusivement parlé, glané en live au tout début de cette année : de la bouche [2] même d'un chasseur_[3] docteur_[4]_assouplissant de causette [5] :

Philou en live : 23/01/2013 Faciliter la parole du gibier patient… 2mn35
(extrait >0h46mn50s- de Radio Libertaire, émission « l’Entonnoir » c/o
CRPA)
Version intégrale
 mp3 : 1h04mn01s

[*][*][*]

-…du premier venu : pour faire de nous un instrument [6], un jouet [7]. En tout cas : une victime [8][9,[5,6]?], hein ? Voilà : la victime d'un rapport de farces [10][11][12][13][14][15][16][17][18] forces. Donc, la parlote parole du gibier "patient"©, il faut la faciliter. Les "médicaments"©[19][20][21, APR note 333][22][23], il faut s'en servir"autant que, pas plus que"©[24][25][26][27][28][29]. Parce que le travail de fond [30][31][32], ce n'est pas le "médicament"© qui le fait [33][34][35][36][37][38][39] (on peut admettre que dans le travail –dans la lutte contre la "dépression"©[40][40bis][41][42]- il y ait une action anti-"dépressive"©[43] qui est importante, qui a une action réelle sur la "dépression"©[44][45][46][47] –il serait encore une fois_dommage collatéral [48]_de s'en passer… voire parfois "imprudent"©[49] de s'en passer-. Mais de toute façon c'est quand même toujours tendre [50][51][52][53][54][55] à une meilleure maîtrise [56] par le gibier "patient"© de ce qui se passe en lui [57][58][59][60]. Donc, qu'il puisse se réapproprier une certaine gestion [61] de lui-même : à travers une histoire [62] qui a pu être très douloureuse [63][64][65][66], avec des drames très violents [67][68][69][70], des déficiences parentales parfois terrifiantes_[71][72][73][74][75,mp3][76,mp3] et… malgré tout construire une vie d'homme, malgré ça. Grâce aux rapports ("très"[77,§1][78,com.1§2]) "humains"©[79] offerts –dans le meilleur des K [80][81!!!][82]- par les 50% du [83] le milieu "thérapeutique"©[84][85].

Dialogue-prehistorique-sachant-parler.jpg

- Par exemple, un gibier "patient"© qui a été "hospitalisé"© de façon "abusive"© ne profite jamais de ce travail de…

- Alors… absolument, absolument ! Parce que l'"hospitalisation-pour-tous"©[86, note 45][87, notes 198,199][88, notes 104 à 106][89] "abusive"©[90][91][92] n'est pas le terreau d'un travail positif [93]. L'"hospitalisation-pour-tous"© "abusive"© est de toute façon l'expression d'un rapport de forces et d'une hostilité. Donc finalement, il est évidemment fondé que par exemple un "patient"© qui s'est vu aligné [94][95], si j'ose dire, dans un certificat par un "médecin"© qu'il n'a pas vu –hein ? l'affaire est d'actualité icon_twisted.gif [96, note 54][97][98][99][100][101][102, APR note 82][103, notes 2,3][21, notes 187 à 193] !- qui, euh… finalement, se voit "hospitalisé"© à la demande [104][105][106] d'un tiers [107][108][109] avec lequel il a une inimitié notoire, eh, eh, eh… tout ça peut… et qui, en fait, fait l'objet d'un certificat immédiat par un "psychiatre"© pressé [110,im.2]ce gars-là n'est pas "délirant"©[111,[3>9]][112,[1]notes 18>92][113, APR note 245] lorsqu’il forme l’hypothèse qu’on se fout [14][114] de lui… vous voyez ? Bon. Donc, "l'abus"©[115][116] de toute façon n'est pas une relation constructive [117] : "l'abus"© est un dommage collatéral qu'il  faut faire CONSTATER [118, note 8][21, note 246/2][119, note 122]

Bandeau-figaro-neandertal-parlait.jpgPar Jean-Luc Nothias  Publié le 30/12/2013 à 17:26

L'analyse poussée d'un os hyoïde fossile montre que l'anatomie de nos ancêtres leur offrait la même capacité vocale que nous.

(1) L'homme de Neandertal, qui vivait en Europe et dans une partie de l'Asie il y a entre 300.000 et 28.000 ans, pouvait parler. Les indices et évidences s'accumulent.

(2) De nombreuses études [120] se sont attachées à une pièce essentielle de l'appareil vocal, l'os hyoïde. Ce petit os en forme de U, le seul à ne pas être rattaché à un autre os du squelette [121], est situé au-dessus du larynx dans la partie antérieure du cou, sous la base de la langue. Sa localisation permet d'en déduire la position des cordes vocales, à l'une des extrémités du conduit vocal. Chez les primates [122], il a une forme très différente, ce qui ne leur permet pas de vocaliser.

(3) Une équipe internationale (Israéliens, Italiens et Australiens) a passé au crible un os hyoïde fossile trouvé en 1989 dans la Kebara Cave, en Israël. Vieux d'environ 60.000 ans, il est anatomiquement très semblable à celui de l'homme moderne. Mais les chercheurs ont voulu savoir si et comment il marchait. Ils ont comparé dans les plus petits détails, grâce à une imagerie 3D aux rayons X, le fossile à des os hyoïdes modernes. Puis grâce à de la modélisation biomécanique sur ordinateur, ils ont pu reconstituer les points d'attache de l'os sur les muscles et reconstruire une image 3D de l'ensemble vocal.

(4) « Nos résultats montrent que l'os hyoïde de Kebara non seulement ressemble comme un frère à son équivalent moderne, mais qu'il fonctionnait pratiquement de la même façon, écrit ainsi Stephen Wroe, l'un des auteurs de ces travaux. Nous restons prudents sur le fait que démonstration est faite sans l'ombre d'un doute, mais nous sommes confiants dans le fait que nous convaincrons de nombreux spécialistes.»

Montage-reflet-prehistorique3.jpg


L'origine du langage

(5) D'autres os hyoïdes fossiles humanoïdes ont été découverts dans deux sites espagnols, l'un, incomplet, datant de 43.000 ans, deux autres datant de plus de 500.000 ans et un autre découvert en Afrique, proche de celui du chimpanzé, datant de 3,3 millions d'années. Ceux de 500.000 ans n'ont pas encore été étudiés aussi précisément mais sont morphologiquement semblables à ceux de l'homme moderne.

(6) Toutes ces découvertes et travaux tendent à prouver que la capacité de parler est plus ancienne qu'on ne le croyait. De là à affirmer que les néandertaliens avaient un langage complexe, bien peu franchissent le pas. Ce qui n'est pas le cas de deux spécialistes mondialement reconnus, Dan Dediu et Stephen C. Levinson. Dans un long article paru en juillet dernier dans la revue Frontiers in Psychology, ils affirment que l'origine du langage moderne ne remonte pas à 50.000 ou 100.000 ans avec une émergence soudaine à cette date, mais plutôt à… 500.000 ans. Ces deux psycholinguistes, passant en revue tous les arguments génétiques [123], géographiques, paléontologiques ou culturels, estiment qu'il n'y a pas de raison que les premiers hommes de Neandertal n'aient pas eu un langage. Et que celui-ci s'est progressivement étoffé au fil du temps pour aboutir à nos langues actuelles.

(7) Beaucoup de travail sur les fossiles existants et un peu de chance pour de nouvelles trouvailles [124] seront donc nécessaires avant de pouvoir trancher [125][126]. Une chose est sûre, les évidences seront indirectes : impossible de trouver un enregistrement audio des néandertaliens.

La rédaction vous conseille :

 L'homme de Néandertal mangeait aussi des légumes

 Les ancêtres de l'homme chassaient avec des lances

 L'homme continue-t-il à évoluer ?

 _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

            Rectification : en poussant l'analyse un peu plus loin, il semble possible de trouver un enregistrement audio. Bien que celui-ci ne soit pas exactement attribué aux néandertaliens, nous estimons qu'il n'y a pas de raison que ceux-là n'aient pas voix au chapitre. Du reste sans doute s'agissait-il d'une peuplade voisine puisqu'il s'agissait des néosalechiens, dont il saute aux yeux oreilles que la prononciation est elle-même voisine. De là à affirmer que leur technologie était plus évoluée que celle des néandertaliens, nous pouvons allégrement franchir le pas. Les évidences sont ici plus directes, attendu qu'ils avaient déjà inventé la photographie :

1199789018.jpg

            Les indices ne s'y accumulent-ils pas également ? Si la machine dévoilée ci-dessus ferait sans doute grise mine en matière de haute fidélité (à la comparer avec nos appareils les plus miniaturisés), elle ne plaide pas moins en faveur de l'existence de lointains enregistrements audio : reste à argumenter génétiquement, géographiquement, paléontologiquement et culturellement afin de pouvoir aboutir chez un brocanteur sur de nouvelles trouvailles riches de promesses.
          Notons enfin cette autre évidence chez les néosalechiens : il semble qu'ils étaient déjà suffisamment policés pour disposer d'une certaine haute fidélité… encore que ce ne soit là qu'une façon de parler icon_rolleyes.gif.

823745641.jpg

12:12 Publié dans Psyché sans tain | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.