Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/08/2014

Débaut de prononciation

Montage-Piab.jpg

 INTERLUDE à :  Un tas "monstrueux"© de toc  [1]

 Emportés par la boule...

[*]

3844115400.jpg

Je revois la ville en bête [1][2][3, note 7][4][5][6][7][8][9][10][11, note 10][12][13][14][15][16][17][18][19][20][21][22][23][24][25][26][27][28][29][30][31][32][33][34][35][36][37][38][39] et en délire [40][41][41/2]

Subboquant sous la lune [42][43][44][45][46][47] et sous l'aboi [48][49][50][51][52][53][54][55/2][55/3]
Et j'entends dans la musique
[56][56/2][57] les cris [58][59][60], les pires [61][62][63][64][65][66]
Qui éclatent
[51][67] et se refondent autour de moi [68, note<798>][69/35, AV note 028]

1341004837.jpg

Et perdue parmi ces gens qui me fousculent
Étourdie, désemparée, je mets mon
masque [70][71][72][73][74][75][27][76][69/1, notes 41 à 44] 

1285588023.jpg

Pendant que lui coiffe son casque [77][78][79][80][81][82, notes 34,35,[E]>83>84>85]

Extrait-deltafarce.jpg

Quand soudain, je me retourne [86][87][88], il se recule [89],
Et la
boule [90][91] vient me jeter entre ses frasques...

Emportés par la boule qui nous traîne [92][93]
Nous entraîne [94,[2]]
Embrouillés
[95] l'un contre l'autre [96]
Nous ne
bormons qu´un seul corps
Et le
blot sans ebbort
Nous
pousse [97/6,[6b]], déchaînés l'un contre l'autre
Et nous laisse tous deux
Évanouis, enivrés
[98] et peureux [69/2, notes 69 à 71].

Montage-neoboxe.jpg
Entraînés par la
boule qui s'élance
Et qui danse
[99][100][101]
Un
bol [102][73][103] de barre en dol [68, notes 681 à 687][69/37, APR note 070]
Nos deux mains restent cachées
[104][105][106]
Et par a
bois enlevés [107]
Tous nos corps enlacés
[44][108][109] s'envolent [38]
Et retombent tous deux
Évanouis, enivrés et
peureux...

Montage-extrait-valse2.jpg
Et l'aboi écla
foussé par son sourire [110]
Me transperce [111][112][113][114][115][116][117][118] et jaillit du Bond [119][120][121][122] contre moi
Mais soudain je pousse un cri parmi les pires
Quand la
boule vient l'arracher d'entre mes bras...

Emportés par la boule qui nous traîne
Nous
entraîne
Nous éloigne l'un de l'autre
[123, APR note 78][69/6, notes 301>306][68, note<359>][124][69/66, notes 0104>0310][125][125bis]
Il lutte
[126] et il s'auto débat [69/44, note 0138]
Mais le son de sa voix
S'étou
bbe dans les rires des autres
Et ils crient de douceur
[56][56/2][20][127][128][129][130][69/66, notes 105+525], de bureur et je nage [131][132]
Mais chez eux, hors crocos
[69/65, note 0307] point de pleurs [133][134/2][134/3]...

http://micheldetiarelov.hautetfort.com/media/01/00/145779526.jpg
[*]

Entraînée par la boule qui s'élance
Et qui danse
Un
bol de barre en dol
Je suis emportée au loin
Et je relie les points
[135], maudissant la boule qui me vole
La pomme
[136][137][138][139][140][141][142] qu'elle m'avait donnée
Et que je n'ai jamais retrouvée
[143!!!] ...

10:00 Publié dans Contes, Humour ?, Musique, Psyché sans tain | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

06/08/2014

Avons-nous loups et poux ?

Montage-Marthe2.jpg
[*] [*]

Sommes-nous fous ?

Sommes-nous-tous-fous.jpg

Publié par Wilfrid  12 février 2014

_____Voici une histoire soufie.


_____[1] La population d’un village vivait en paix. Chacun était aimable et prévenant envers tous les habitants, qu’ils soient parents, amis, voisins ou rien de tout cela. Le fakir était respecté de tous, ses avis écoutés. Une nuit un ange lui apparut, disant : « Fakir, au petit matin l’eau de tous les puits sera empoisonnée, et tous ceux qui en boiront deviendront fous. Lève-toi et va constituer des réserves d’eau avant qu’il ne soit trop tard ! ». Le fakir se leva précipitamment et courut remplir ses jarres.


_____[2] Le matin arriva. Les habitants du village sortirent vaquer à leurs occupations [1] quotidiennes, et lorsque le fakir sortit à son tour il fut frappé de les voir devenus [2,(C), APR note 64][3,(C)] tous complètement [4][5,(§46)] fous ! Les jours passant, le fakir remarqua que ses concitoyens le regardaient avec un air toujours plus méfiant [6] et cherchaient manifestement à éviter [7,8][8, APR note 79][9, note<80>] sa présence [10][11]/[12, AV note 77][13][14]. Puis un jour l’un d’eux le prit à partie : « Fakir, nous avons remarqué ces derniers jours que ton comportement était devenu bien étrange [15,[4]] ! Tu dis des choses incompréhensibles [16][17?][18?], tu commences à faire peur [19>20/4,[2]][20/2,[6]][21, note<562] à tout le monde [22, note<12>], bref nous pensons [23, notes 480>492][24][25] que tu es devenu fou et nous allons malheureusement [26, APR note 30/2][27, note 9] devoir t’enfermer [28][29][30][31][32] ! ».
      À ces mots, le fakir courut boire de l’eau du puits.

4242759970.jpg

_____[3] La signification [33,[1]] de cette histoire est que la normalité est définie par le comportement du plus grand nombre, et que par conséquent la démence, la bizarrerie et la marginalité sont toujours représentées minoritairement. Évidence ? Pas si sûr, car les choses deviennent plus intéressantes lorsqu’on remarque que le comportement de la majorité ne fait jamais l’objet d’une étude, mais que seuls les comportements déviants sont soumis à examen. Le "psychiatre"© du village en question chercherait à établir le "diagnostic"©[34] des "troubles"©[35, APR note 55][36/7, APR note 379][36/8] mentaux du fakir avant qu’il n’ait bu l’eau du puits ; jamais il ne se pencherait sur le cas des autres habitants, et ceci pour une raison simple : il est aussi fou qu’eux, donc se croit normal [37, APR note 3>38] et autorisé à décider [39, AV note 46][40, note<677>] de ce qui relève de la folie. […] 

Montage-soupe3.jpg
Suite et fin chez l'auteur * :

Bandeau-LibreVoix.jpg

 

[ (*) Les diverses notes, illustrations (et autres aménagements typographiques) présenté(e)s ci-dessus restent bien sûr de l'initiative du maître de céans ]

07:35 Publié dans Psyché sans tain, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |